Poussière d'étoile
Thérapeute énergéticienne à La Roche-sur-Yon

Cercle de femme en ligne

Cercle de femme en ligne - thématique endométriose

Vivre avec son utérus

Ce cercle de femme est dédié aux femmes touchées par l'endométriose, directement ou pas. 

 

Résumé de mon parcours avec l'endométriose :

Dès mes 1ères menstruations, en 1994 , j'ai des douleurs terribles durant mes règles, à pleurer, se taper la tête contre les murs tellement la douleur est insoutenable, à vomir même l'eau que j'essaie de boire, à me retrouver à 4 pattes à vouloir hurler, à hurler.

Aussi, dès l'âge de 13 ans, je prends des hormones, prescrites par un gynécologue, (qui me dit d'ailleurs, à 13 ans, que ça va aller mieux quand j'aurai un enfant!).

 

Bref, les douleurs avec ça deviennent plus gérables, mais toujours là, toujours m'invalidant une fois par mois. Mon professeur de sport pense que je le pipeaute quand tous les 15 jours, je lui dit que je suis indisposée. Dès que je fais du sport j'ai des douleurs atroces, de type crampes utérines, mais je ne sais pas poser ces mots à l'époque. Ca fait juste très mal. On me traite de tire-au-flanc.

 

Je teste toutes les pilules, dès qu'une nouvelle sort sur le marché, je l'essaie. Je vois des gynécologues, une vingtaine. Les femmes gynécologues rencontrées ont été bizarrement les plus violentes, certaines utilisent le spéculum comme une bêche - ça fait mal. 

La plupart des gynécologues me demandent si je suis "stressée". Je leur dis pourtant que j'ai tellement mal que j'ai juste envie de me taper la tête contre le mur juste pour ne pas sentir l'espace d'une seconde cette douleur là dans mon bassin.

Tant que je suis étudiante, je peux rater des cours. La question de l'emploi du temps est gérable.

Sauf que les pilules me donnent des migraines et éteignent mes élans de vie, je me sens morte-vivante. Aussi j'arrête les médicaments et les douleurs reprennent de plus belle. Je me retrouve à 4 pattes à hurler à chaque menstruation, à nouveau. Et toujours ces médecins qui me regardent et me demandent si je suis "stressée".

En 2012, je me retrouve avec un kyste de 6 cm qui, parce que mal placé, me fait tomber dans les pommes de douleurs plusieurs fois par jour. Je suis opérée en urgence. Et enfin, la délivrance d'un diagnostic : endométriose stade 4.

18 ans pour avoir un diagnostic...

Etre enfin entendue.

Oui j'ai mal.

Non, ce n'est pas dans ma tête.

 

Le gynécologue fait une erreur de prescription et me propose une pilule qui m'est contre-indiquée. En 2007 déjà, je me suis retrouvée morte en raison d'une erreur médicale. Je décide de fuir la médecine classique, qui n'a presque rien à me proposer et qui a déjà bien assez de fois failli de tuer. Je veux vivre et je veux aller mieux.

 

J'ai mal. Tout mon corps hurle. J'ai mal H24, 7 jours sur 7. Je m'accroche. Je vais y arriver. Je refuse de prendre des médicaments qui peuvent avoir ma peau.

 

Démarre une longue recherche dans le domaine des soins alternatifs. Je suis têtue. Je suis prête à tout essayer. Je me retrouve à faire des bénédictions de l'utérus, des récapitulations utérines, plein de trucs étranges que je n'aurai jamais essayé avant. Je lis touts ce qui passe, je fais des tests par moi même, je touche mon sang menstruel, je l'utilise...

Je suis têtue, j'essaie.

Peu à peu la douleur régresse. Certaines douleurs disparaissent, d'autres restent. Ah oui! Parce que l'endométriose, ce n'est pas juste une douleur dans le bassin, ça serait trop facile sinon.

Et j'arrive au stade où la douleur est là, juste pendant les menstruations, et avec des anti-inflammatoires, ça va. En être là, c'est déjà une victoire. Tout ça avance petit à petit. Doucement. Je passe certains mois sans douleurs aucune, puis le mois d'après ça revient. Frustrations! Un jour mon utérus est dur comme du béton, le lendemain je ne le sens plus. Tout bouge en permanence.

 

L'idée de ce cercle de femme, je l'ai eue en 2016. Le temps a passé, j'ai avancé, je ne suis pas encore guérie à 100%, mais j'ai envie de partager tout ce que j'ai de positif à apporter. 

Et parce que parler m'a soulagé, ce cercle de femmes, je l'espère, vous apportera soulagement et soutien dans votre vie.

 

Contenu du cercle : 

- Libérer la parole, dire tout ce qu'on ne dit pas au quotidien, pleurer, craquer, s'énerver. C'est un temps pour lâcher.

- Temps de méditation 

- Outils de gestion de la douleur.

 

Cadre du cercle : 

- confidentialité

- bienveillance

- écoute

- accueil inconditionnel (non-jugement)

 

Mes formations : 

- Sophrologie

- Gardienne de moon logde (avec Claire Josian Méziel)

- Moon mother 3 (Miranda Gray)

- Energeticienne

- Maitre Reiki

- Professeur

 

Tarif :

A définir en fonction du nombre d'inscrites et de la durée du cercle en ligne.

 

 

 

 

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.