Poussière d'étoile
Thérapeute énergéticienne à La Roche-sur-Yon

VIS MA VIS DE MEDIUM

Il y a 13 années de cela, je décrochai mon CAPES d'Histoire Géographie avec les honneurs et des notes incroyables. C'était d'autant plus étonnant que c'est là, entre deux épreuves, que je suis techniquement morte.

A l'épreuve écrite du concours pour être professeur, en effet, je n'avais techniquement ni assez de plaquettes ni assez de globules blancs et encore moins assez d'oxygène pour faire fonctionner mon corps. Bon, il est clair que je me traînais, et qu'un papy de 90 ans aurait pu me doubler avec son déambulateur, mais quand même j'ai réussi à y  aller et à passer cet examen écrit - avec brio.

Mais je n'épiloguerai pas là-dessus j'ai déjà écrit sur le sujet; le corps a ses mystères que la science n'a pas encore découverts

Donc je décrochai mon sésame pour enseigner...pour me faire licencier deux années plus tard. (Une longue histoire, je vous raconterai ça...ou j'en ferai un livre si je trouve le temps ;-) ).

L'enseignement étant une passion et une vocation chez moi, ça n'a pas été franchement la période la plus joyeuse de ma vie.

J'étais, en plus, malade et en impasse thérapeutique à l'époque. Quand je dis malade, ce n'est pas juste la grippe, non, je vous assure que la grippe c'est une promenade de santé (je suis taquine, je n'ai pas pu m'en empêcher).

Aussi, je décidai de partir faire un tour du monde, logique, voir si j'y étais. De retour, je ne m'étais pas trouvée. Je pris alors un job d'appoint pour vivre et là, en discutant avec une collègue, elle me dit qu'elle avait la même maladie mais qu'elle était guérie et qu'elle ne prenait plus de médicaments. Ca a été ma 1ère révélation. Ok, on peut guérir! Elle me conseilla d'aller voir un acupuncteur qui l'avait suivie. Je pris rendez-vous, avec cette question en tête : quoi faire de ma vie à présent?

Je débarquai donc chez un couple, quelque part dans la campagne vendéenne (je ne me rappelle plus l'endroit). Et là, après quelques échanges avec eux, ils se regardèrent et se dirent, (devant moi!) : Oh lala, mais comme elle se ment à elle-même!

Et là, la dame s'est un peu énervée : elle m'a amené devant un grand tableau blanc et m'a dit bon, qu'est-ce que tu veux faire de ta vie maintenant? Et elle me poussa, poussa dans mes retranchements. Ce n'était pas du tout confortable. Au bout d'une heure (oui une heure! elle me pressa comme un citron pendant une heure!), sur le grand tableau blanc, elle m'avait fait accoucher d'une idée : celle de créer une école.

En sortant de là, c'était clair dans ma tête, sauf que je me suis dit : bon, je suis trop jeune pour être directrice d'école. Ca attendra que j'aie 50 ans, le temps que je fasse ma vie. 

Et je repartis dans le flot de la vie à la recherche de moi-même.

Le temps à coulé, je me suis trouvée, je me suis acceptée, j'ai en partie guéri et me voilà bien avant ma quarantaine, à mettre en branle cette idée d'école où l'on enseignerait le fonctionnement de l'énergie et de la magie. Les enseignements ont déjà démarré à travers mes activités. Une montagne de travail m'attend pour mettre en place tout ça, structurer, trouver un local, et continuer de rêver qu'un jour cette école sera dans un château. (Si un mécène passe par là, on ne sait jamais, je suis preneuse!)

10 ans pour accoucher de l'Université de l'Invisible, acquérir de l'expérience à travers le monde, sur le continent africain où j'ai tant appris de mes élèves et de mes frères, dans l'océan indien, sur les volcans, dans les 40ièmes rugissants. Je suis allée loin, loin... Mexique, Australie, Canada, Nouvelle Zélande, Thaïlande, Inde, Roumanie, Turquie, Israël/Palestine... 

Parfois, quand on est sur le chemin, on ne voit pas la destination, mais parfois aussi, tout s'éclaire et prend sens. Tout ce chemin pour pouvoir me dire oui, bon, peut être que je n'ai pas besoin d'attendre d'avoir 50 ans pour démarrer cette école là. 

 

Université de l'Invisible@

Fondée en 2020!

:-)

 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.